Islande, Askja et tourisme de masse

drapeau francaisLes scientifiques islandais déconseillent fortement aux visiteurs de s’approcher de l’Öskjuvatn où un spectaculaire éboulement a provoqué des raz de marée en début de semaine dernière. Ils souhaitent que l’accès au secteur du lac reste interdit pendant tout l’été.
La situation n’est pas jugée suffisamment sûre et les scientifiques rappellent aux touristes qu’il suffit d’une minute pour qu’une vague vienne frapper la berge. Si cela devait se produire, il serait trop tard pour que les gens au bord du lac puissent s’échapper. Il est heureux que le glissement de terrain se soit produit aux alentours de minuit et qu’il n’y ait eu personne au bord du lac à ce moment-là.
Lors d’une réunion mardi, les autorités ont décidé de poursuivre les travaux d’examen de la région : l’étude du fond du lac, la mesure de la température des matériaux produits par l’éboulement et l’examen de toutes les fissures dans la montagne pour s’assurer que rien n’a bougé et n’est susceptible de déclencher de nouvelles chutes de pierres.
Comme mentionné précédemment, un pan de terrain d’environ un kilomètre de large s’est détaché de la montagne la semaine dernière. Plusieurs raz de marée de 50 mètres de hauteur se sont écrasés sur les rochers autour du lac pendant la nuit. Selon les estimations, 50 à 60 millions de mètres cubes de terre sont arrivés au bas de la montagne.

Ces nouvelles viennent au moment où les autorités touristiques pensent que « le tourisme de l’Islande connaît une croissance trop rapide ». En effet, au cours des six premiers mois de 2014, 402 000 touristes ont atterri à Keflavík, soit 90 000 de plus qu’à la même période l’an dernier.
Le Directeur de l’Office du Tourisme Islandais pense que cet accroissement est trop rapide et que l’Islande n’est plus en mesure de répondre aux exigences que suppose cette augmentation.
Une solution pourrait être de limiter le nombre de touristes présents sur ​​un site touristique à un moment donné. Pour cela, il serait nécessaire de savoir à quel moment le site atteint sa pleine capacité.
Une autre solution pourrait être de mettre en place un système de réservations où les gens choisissent un horaire pour visiter un site naturel comme cela se fait dans le Grand Canyon. La mesure ne s’applique pas à l’ensemble du Grand Canyon, mais à des sites spécifiques que les gens réservent à l’avance.
L’année dernière, le tourisme a été l’un des secteurs les plus importants de l’économie islandaise, à la fois financièrement et du point de vue de l’emploi. Un gros travail devra être fait pour faire face à l’augmentation du nombre de visiteurs.

Quoi qu’il en soit, l’Islande n’est plus le have de paix et de Nature que je m’attendais à trouver quand je débarquais à l’aéroport de Keflavik. Comme beaucoup d’autres endroits du monde, l’Islande est victime du tourisme de masse. Savoir que je devrai payer pour admirer les geysers, sources chaudes et marmites de boue me dissuade de prendre l’avion à destination de Reykjavik!

Source : Iceland Review.

 ————————————————

drapeau anglaisIcelandic scientists advise people against walking down to Öskjuvatn where a massive rockfall caused high tidal waves early last week. They want the lake to remain off limits throughout the summer.

The situation is not considered safe enough and the scientists remind visitors that it only takes one minute for a tidal wave to hit and should one be set off, it would be too late for people at the lakeside to escape. It was fortunate the landslide occurred around midnight, meaning that there was no one down by the lake at the time.

During a meeting on Tuesday, authorities decided to continue research in the area, such as studying the lake floor, measuring the temperature of the rockfall material and registering all cracks in the mountain to make sure they haven’t moved and possibly set off further rockfalls.

As mentioned before, a roughly one-kilometre wide piece of land fell from a mountain near Askja last week. Several 50-metre tidal waves crashed on the rocks around the lake during the night. According to estimates, 50 to 60 million cubic metres of land fell down the mountain.

The news comes at the moment when tourist authorities think that “Iceland’s tourism is growing too quickly”. Indeed, in the first 6 months of 2014, 402.000 tourists came through Keflavík airport, 90.000 more than in the same period last year.

The Director General of the Icelandic Tourist Board thinks that there has been too rapid an increase in tourists and that Iceland is no longer able to meet the demands of this increase.

One measure to face this increase could be to impose limits on how many tourists should be present at a natural tourist site at any given time. For that, it would be necessary to know at what point a tourist site reaches full capacity.

Another solution might be a reservation system, where people schedule a time to see a natural site like they do in the Grand Canyon. It’s not applicable to the whole of the Grand Canyon but to select sites where people book ahead of time.

Last year, tourism was one of the most important sectors in Iceland, both financially and from an employment perspective. A lot of work will need to be done to face the growing numbers of visitors. Anyway, Iceland is no longer the quiet natural refuge I expected to find when I landed at Keflavik airport. Like many other places of the world, Iceland has become a victim of mass tourism! Hearing that I would have to pay to look at the geysers, hot springs and mud pots dissuades me from flying to Reykjavik!

Source: Iceland Review.

Askja-blog

Oskjuvatn et Viti dans la caldeira de l’Askja  (Photo:  C. Grandpey)

 

Un commentaire

Classé dans Environnement, Islande, volcans, Voyage

Pavlof (Alaska / Etats Unis): Fin de l’éruption // The eruption is over

drapeau francaisL’AVO indique que l’éruption du Pavlof est terminée et la situation est redevenue normale sur le volcan. Les dernières fontaines de lave ont été observées à la mi-juin et l’activité a décliné régulièrement depuis cette époque. La sismicité a retrouvé son niveau de base. En conséquence, l’AVO a abaissé la couleur de l’alerte aérienne au Vert et l’alerte volcanique à Normal.

 ——————————————–

drapeau anglaisAVO indicates that the eruption of Pavlof Volcano has ended, and the volcano has returned to its background state. Lava fountaining was last observed at Pavlof in mid-June, and the volcano has exhibited gradually declining levels of unrest since that time. Seismic data are now at background levels. Consequently, AVO is lowering the Aviation Color Code to GREEN and the Volcano Alert Level to NORMAL.

Laisser un commentaire

Classé dans Alaska, volcans

Tungurahua (Equateur): Reprise de l’activité // Tungurahua (Ecuador) is becoming active again

drapeau francaisAprès un repos de deux mois, il semble que Tungurahua soit en train de reprendre du service. Dans un rapport spécial, l’Institut Géophysique indique que l’activité sismique est en hausse depuis dimanche dernier, en particulier au niveau des événements longue période. La sismicité actuelle est semblable à celle qui a précédé les éruptions de février et avril 2014. Les observations sont souvent rendues difficiles par les mauvaises conditions météorologiques, mais on a vu une colonne de cendre s’élever au-dessus de la couverture nuageuse. En outre, les inclinomètres sur le flanc nord-est du volcan ont enregistré une inflation significative entre le 15 mai et le 24 juillet. Au vu de ces paramètres, l’Institut prévoit une poursuite de l’augmentation de l’activité qui pourrait déboucher sur des explosions et le déclenchement de coulées pyroclastiques. En conséquence, des communautés exposées comme Baños et Penipe sont invitées à être vigilantes et prêtes à mettre en oeuvre les mesures de prévention nécessaires.

 ———————————————

drapeau anglaisAfter a two-month rest, it looks as if Tungurahua is becoming active again. In a special report, the Geophysical Institute indicates that seismic activity has been increasing since last Sunday, in particular with regard to long-period earthquakes. The current level of seismicity is similar to the one that preceded the February and April 2014 eruptions. Observations are often made difficult due to poor weather conditions but an ash column was seen rising above the cloud cover. Moreover, tiltmeters on the NE flank of the volcano recorded significant inflation between May 15th and July 24th. Judging from these parameters, the Institute expects more increase in activity leading to possible explosions and the triggering of pyroclastic flows. As a consequence, exposed communities such as Baños and Penipe are advised to be vigilant and be ready to enforce the necessary prevention measures.

 

Laisser un commentaire

Classé dans Amérique du Sud, volcans

Le « Thirty Meter Telescope » bientôt sur le Mauna Kea à Hawaii // The Thirty Meter Telescope soon on Mauna Kea

drapeau francaisLe Mauna Kea est un volcan qui est inactif depuis environ 4500 ans. Le risque d’une nouvelle éruption est très faible. Aujourd’hui, le sommet du Mauna Kea abrite quelques-uns des télescopes les plus puissants au monde. Dans quelques mois, un nouveau télescope va venir s’ajouter à la liste. En effet, le Conseil d’administration du TMT (Thirty Meter Telescope) International Observatory (TIO) a confirmé le 29 juillet 2014 que la cérémonie d’inauguration du site prévu pour le TMT aura lieu en octobre. L’annonce fait suite à une décision prise vendredi dernier par le Conseil hawaiien de la Terre et des Ressources Naturelles d’autoriser le début de la construction.
Il faudra toutefois attendre jusqu’à l’année prochaine pour assister au début des travaux afin d’éviter le froid hivernal sur la montagne (Ne pas oublier que le Mauna Kea culmine à 4200 mètres). Le télescope devrait être totalement opérationnel en 2022.
Les membres fondateurs du TIO comprennent l’Institut de Technologie de Californie (Caltech), les observatoires nationaux d’astronomie de l’Académie Chinoise des Sciences, l’Institut National des Sciences Naturelles du Japon et l’Université de Californie. L’Inde et le Canada sont deux membres « associés » du projet, mais ils devraient devenir membres à part entière.

Source : Presse hawaiienne.

 ————————————————–

drapeau anglaisMauna Kea is a volcano that has been inactive for 4,500 years or so. The risk of a new eruption is very small. Today, the summit of Mauna Kea harbours some of the most powerful telescopes of the world. In a few months, a new one will add to the list. Indeed, the TMT International Observatory (TIO) Board of Directors confirmed on July 29th 2014 that a site dedication ceremony for the Thirty Meter Telescope will be held in October. The announcement came following a decision by the state Board of Land and Natural Resources on Friday to allow construction to begin.  .

Major construction will likely have to wait until early next year to avoid wintry weather on the mountain. The telescope is expected to be operational in 2022.

TIO founding members include the California Institute of Technology (Caltech), the National Astronomical Observatories of the Chinese Academy of Science, the National Institutes of Natural Sciences in Japan and the University of California. India and Canada are both “associates” of the project but expected to become full members.

 Source: Hawaiian newspapers.

Mauna-Kea-telescope

Télescope Gemini au sommet du Mauna Kea  (Photo:  C.  Grandpey)

Laisser un commentaire

Classé dans Hawaii, Science, volcans

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francaisL’éruption du Kilauea continue au sommet et sur l’East Rift Zone. Comme d’habitude, le sommet alterne les épisodes de gonflement et de dégonflement. Le niveau du lac de lave a baissé au cours des derniers jours ; il se trouve à environ 50 mètres sous la lèvre du pit crater.
Sur l’East Rift Zone, le Pu’uO’o dégonfle encore légèrement. La lave a atteint (ou est proche de) la surface dans les quatre bouches qui percent le plancher du cratère. Deux petits lacs de lave occupent les deux bouches situées dans la partie sud-est tandis qu’une forte lueur indique que la lave est proche de la surface dans les deux autres bouches.

Les coulées qui partent du flanc nord-est du Pu’uO’o continuent de progresser lentement vers le nord-est en se divisant en deux branches. Le front de coulée le plus éloigné se trouvait à 2,4 km de la source le 25 Juillet. Les émissions de SO2 atteignaient 450 tonnes par jour (à partir de toutes les sources le long de l’East Rift Zone) le 23 Juillet, date des dernières mesures. Les émissions se situent généralement entre 150 et 450 tonnes par jour depuis juillet 2012.

Source : HVO.

 ————————————————

drapeau anglaisKilauea continues to erupt at its summit and within the East Rift Zone. As usual, the summit alternates deflation and inflation episodes. The lava lake dropped during the past days to about 50 metres below the rim.

At the East Rift Zone, Pu’uO’o is still deflating slightly. Lava is at (or close to) the surface within the four pits on the crater floor. Two small lava ponds are present within the two southeastern pits in the crater floor, and glow above two other pits indicate lava is near the surface.

Lava flows fed from Pu’uO’o’s northeast flank continue to advance slowly toward the northeast in two main lobes. The most distant flow front was 2.4 km from the vent on July 25th. The most recent SO2 emissions were measured at 450 tonnes per day (from all East Rift Zone sources) on July 23rd; emission rates have typically ranged between 150 and 450 tonnes per day since July 2012.

Source: HVO.

Laisser un commentaire

Classé dans Hawaii, volcans

Histoire de vapeur volcanique // About volcanic steam

drapeau francaisLa haute colonne de vapeur qui s’élevait au-dessus du Mont Tongariro le 28 juillet a fait craindre à certaines personnes l’imminence d’une éruption. Brad Scott, scientifique en poste à GeoNet, a  rassuré tout le monde et expliqué le phénomène.
Le 28 juillet, on pouvait voir la vapeur d’eau à des kilomètres de distance ; le panache blanc se détachait contre un ciel parfaitement bleu. Le phénomène était uniquement lié à la météo. En effet, le cratère Te Maari émet de la vapeur depuis août 2012au moment de l’éruption du Tongariro. Toutefois, la vapeur est généralement peu visible à cause des nuages ​​ou du vent. C’est maintenant l’hiver en Nouvelle-Zélande et le 28 juillet a été une journée calme, sans le moindre vent. Comme le temps est plutôt froid, la vapeur est visible à cause de la condensation. Il s’agit d’un effet atmosphérique et il n’y a aucun risque d’éruption.
Cette émission abondante de vapeur d’eau peut être vue sur de nombreux volcans. Je me souviens l’avoir observée à Vulcano (Iles Eoliennes, Sicile) il y a quelques années. A cette époque – c’était un mois d’avril – je mesurais la température des gaz dans les bouches actives et j’utilisais également un hygromètre. Il était facile de constater à quel point les panaches de vapeur et de gaz variaient en fonction de la température et de l’humidité de l’air ambiant. Certains matins, on avait l’impression que le volcan devenait plus actif, mais il n’en était rien. Les panaches de vapeur se diluaient rapidement lorsque la température se réchauffait et l’air devenait plus sec.
Des observations similaires peuvent être faites dans le cratère du Vésuve. Le plus souvent, on ne voit rien pendant les journées d’été, quand l’air est chaud et sec. Lorsque les conditions météo se détériorent, on aperçoit quelques émissions de vapeur le long des parois du cratère. Il n’y a pas de danger d’une éruption imminente. Le volcan montre juste qu’il ne dort que d’un œil.

 ———————————————-

drapeau anglaisThe tall plume of white steam towering above Mount Tongariro on July 28th made some people worry that an eruption might be brewing. GeoNet Brad Scott reassured everybody and explained the phenomenon.

The steam could be seen for kilometres against a backdrop of a clear blue sky and was a solely weather-related phenomenon. Indeed, the Te Maari crater has been emitting steam since August 2012 when Tongariro erupted, but the steam is not usually so visible because of the clouds or wind. However, it is now winter in New Zealand and July 28th was a calm day with no wind at all. As the weather is rather cold, the steam can be seen because of condensation. It’s an atmospheric effect and there is no danger of an eruption.

This excess of steam can be seen on many volcanoes. I can remember observing it at Vulcano (Aeolian Islands, Sicily) some years ago. By that time – it was in April – I was measuring the temperature of gases in the vents and I was also using a hygrometer. It was easy to notice how the steam and gas plumes would vary according to the temperature and humidity of the ambient air. Some mornings, one got the impression that the volcano was getting more active, but it was not. The steam plumes dissipated when the temperature got warmer and the air got drier.

Similar observations can be made in the crater of Vesuvius. Usually, you won’t see anything during the summer days when the air is hot and dry. When conditions get worse, you may see some slight plumes of steam escaping from the crate walls. There is no danger on an oncoming eruption. The volcano is just showing it is just asleep.

Te-Maari-28-juillet

Vue de la colonne de vapeur émise par le cratère Te maari le 28 juillet.

Fumerolles-Vulcano

Champ fumerollien à Vulcano  (Photo:  C.  Grandpey)

Laisser un commentaire

Classé dans Nouvelle Zélande, Science, volcans

Nishino-shima (Japon): Poursuite de l’éruption // The eruption continues

drapeau francaisLes dernières images mises en ligne par les gardes-côtes japonais confirment la poursuite de l’activité à Nishino-shima. On observe une activité strombolienne intense au niveau du cratère central. Une vidéo incite à croire que cette activité strombolienne devient parfois phréato-magmatique, ce qui ne serait guère surprenant étant donné la proximité de la mer.

Les coulées de lave atteignent toujours le rivage d’où s’échappent de volumineux panaches de vapeur. On aperçoit une nouvelle bouche active à proximité du rivage mais je pense qu’il s’agit plutôt de l’ouverture d’un tunnel de lave en provenance du cône central.

Avec une telle activité, l’île s’agrandit de jour en jour. Elle a récupéré une bande de terre volcanique de 250 mètres de large en un seul mois. L’éruption ne fait pas mine de s’arrêter de sorte que Nishino-shima a encore de beaux jours devant elle !

 ——————————————-

drapeau anglaisThe latest images released by the Japanese Coast Guard on July23rd show that activity is continuing at Nishino-shima. Intense strombolian activity can be seen at the central vent and a video suggests that some phreato-magmatic episodes are mixing with this activity.

Lava flows are still reaching the sea with voluminous steam plumes above the shore. A new vent can be observed close to the shore, but it is probably the end of a lava tube fed by the central cone. The island is getting larger and larger day after day. A piece of new land about 250 metres wide was added in a single month. The eruption does not seem read to stop so that Nishino-shima is expected to have a long lifetime!

Ninoshima-juillet

Crédit photo:  The Japanese Coast Guard.

Laisser un commentaire

Classé dans volcans

Quelques nouvelles de l’Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)

drapeau francaisL’Ol Doinyo Lengai est unique. C’est le seul volcan actif au monde à émettre de la natrocarbonatite. Malgré cela, les ascensions du volcan sont assez rares et encore plus depuis l’éruption explosive de 2007-2008 qui a profondément modifié sommet. En conséquence, les coulées de lave ont disparu des pentes abruptes du volcan. A leur place, le sommet montre maintenant un profond cratère au fond duquel apparaissent parfois quelques coulées de courte durée.
Le meilleur site pour avoir des nouvelles du Lengai est celui de Frédéric Belton:

http://oldoinyolengai.pbworks.com/w/page/68077670/Lengai% 20Current% 20Year% 20News

Une visite faite en mars 2014 par des Américains confirme la présence d’un pit crater au sommet du volcan. Une photo montre « un cône actif qui semble s’être formé à l’intérieur de la paroi du cratère. Une sorte de «grotte » avec un toit en surplomb s’est formée juste au-dessus de la bouche principale de ce cône actif. Cette structure étrange pourrait avoir été façonnée par des fontaines de lave intermittentes et des projections qui ont durci et se sont progressivement éloignées de la paroi du cratère au cours des éruptions suivantes ».
Une deuxième photo montre une profonde fracture dans la lèvre du cratère au-dessus du chemin d’accès et illustre l’instabilité du cratère du Lengai. Il n’y a vraiment aucun moyen de connaître la raison de la formation ou les risques associés à une telle fracture, mais les visiteurs et les gens d’Engare Sero doivent être conscients que des glissements de terrain sont susceptibles de se produire à tout moment sur le Lengai.

 ———————————————–

drapeau anglaisOl Doinyo Lengai is unique with its natrocarbonatite lava. However, visits to the volcano are quite rare, all the more since 2007-2008 when an explosive eruption completely changed the summit. As a consequence, lava flows are no longer to be seen on the steep slopes of the volcano, Instead, the summit now shows a deep pit crater with occasional short-lived lava flows at the bottom.

The best website to get some news of Lengai is Frederick Belton’s:

http://oldoinyolengai.pbworks.com/w/page/68077670/Lengai%20Current%20Year%20News

A visit made in March 2014 confirms the presence of the pit crater at the summit of the volcano. A photo shows “an active cone that appeared to have formed inside the wall of the crater. A sort of « shelter cave » with an overhanging roof had formed just above the main vent of the active cone.  This unusual feature could have been formed by intermittent lava fountains and spatter that hardened and gradually extended away from the crater wall in subsequent eruptions.”

A second photo shows a large crack in the crater rim above the climbing route, illustrating the instability of Lengai’s crater. There is really no way to know the significance or risks

associated with such a crack, but climbers and the people in Engare Sero village should be aware that landslides are always a possibility at Lengai.

Lengai-blog-02

Les belles coulées de carbonatite ne sont plus qu’un souvenir…  (Photo:  C.  Grandpey)

Laisser un commentaire

Classé dans Tanzanie, volcans

Etna (Sicile / Italie): Hausse du tremor

drapeau francaisLa situation sur le terrain n’a guère évolué depuis l’ouverture d’une nouvelle bouche à proximité de la fracture éruptive qui s’est ouverte le 5 juillet sur le flanc E du Cratère NE. . Toutefois, il faudra surveiller l »évolution de la situation dans les prochaines heures ou les prochains jours car le tremor montre depuis hier une hausse significative.

 ———————————————–

drapeau anglaisOn the field, the situation has not much changed since the opening of the eruptive fissure on the eastern flank of the NE Crater on July 5th. However, the situation will need to be closely monitored in the coming hours and days as the tremor has been significantly rising since yesterday.

Etna-tremor

Source: INGV  Catane

Laisser un commentaire

Classé dans Etna, volcans

Quand les médias se déchaînent… // When the media go wild…

drapeau francaisAprès l’« état critique » du Mont Fuji, le site The Free Republic nous indique qu’« Il se pourrait que le Mont Rainier soit sur le point de connaître une éruption monstrueuse », tandis que l’on peut lire sur le site The Epoch Times qu’ « Une éruption du super volcan de Yellowstone pourrait recouvrir la moitié de l’Amérique du Nord de  six pieds (1,80 mètres) de cendre et autres débris ».

Heureusement, dans ces deux derniers cas, les auteurs utilisent le mot « could », autrement dit « pourrait », dont le sens conditionnel modère largement le reste du titre des articles.

Que ce soit pour le Mont Fuji, le Mont Rainier ou Yellowstone, aucun scientifique n’est en mesure de dire aujourd’hui quel sera le comportement de ces volcans, que ce soit dans un proche avenir ou dans un avenir plus lointain. La seule chose dont nous sommes certains, c’est que ces trois volcans sont susceptibles d’entrer en éruption. Leur histoire éruptive est là pour démontrer qu’ils ne dorment que d’un œil.

Je ne tiens pas les scientifiques pour responsables des propos exagérés tenus par les journalistes dont on connaît le côté nécrophage. Ils se régalent d’ailleurs en ce moment avec le nombre impressionnants de morts dans l’actualité, que ce soit à la suite de catastrophes aériennes ou de faits de guerre dans la bande de Gaza.

Faire du sensationnalisme a toujours été l’un des buts recherchés par la presse. Cela aide à vendre journaux et magazines. C’est pourquoi je recommande aux scientifiques d’être très vigilants quand ils livrent des informations aux médias. Ils doivent veiller à ce que ces informations ne soient pas déformées ou exagérées. Personnellement, au retour de mes campagnes d’observations ou lors de la publication de  mes ouvrages, j’ai toujours demandé aux journalistes de me communiquer la teneur de leurs articles avant leur diffusion.

————————————————-

drapeau anglaisAfter the « critical state » of Mount Fuji, we can read on the Free Republic website that “Mount Rainier could be on the Brink of a monstrous eruption” while The Epoch Times affirms that “A Yellowstone supervolcano eruption could cover half of North America in six feet of ash and debris”.

Fortunately, in the last two cases, the authors use the word « could » whose conditional meaning largely moderates the rest of the titles.
Whether it be for Mount Fuji, Mount Rainier or Yellowstone, no scientist is able today to say what the behaviour of these volcanoes will be, whether in the near future or in the more distant future. The only thing we know for certain is that these three volcanoes are likely to erupt. Their eruptive history proves that they are just slumbering.
I do not hold scientists responsible for the exaggerated articles written by journalists whose love for death is well known. By the way, they are currently feasting with the impressive number of deaths in the news, whether in plane crashes or acts of war in the Gaza Strip.
Sensationalism has always been one of the goals sought by the press. This helps to sell newspapers and magazines. This is why I recommend scientists to be very careful when they provide information to the media. They must ensure that such information is not distorted or exaggerated. Personally, when coming back from observation campaignes or when my books were published, I always asked reporters to give me the contents of their articles prior to release.

Mont-Fuji-blog

 Rainier-sommet

Norris-Geyser-Basin

Le Fuji, le Rainier et Yellowstone: des proies faciles pour la presse à sensation !

2 commentaires

Classé dans Science, volcans, Web