Etna: C’est à n’y rien comprendre! // Mt Etna: I fail to understand!

drapeau francaisL’Etna, c’est un peu n’importe quoi ! Alors que tout le monde se réjouissait de la décision prise par le Préfet de Catane il y a quelques jours d’autoriser à nouveau l’accès au sommet du volcan avec l’accompagnement des guides, il semble que les autorités siciliennes aient fait machine arrière. Mon ami André Laurenti qui se trouve en Sicile en ce moment vient de m’indiquer que l’accès au sommet était à nouveau interdit et que « tout s’arrête à 2800 mètres ». Cette décision semble pour le moins bizarre au moment où l’on observe un retour au calme sur l’Etna après l’arrêt de l’activité au pied du Cratère NE et sur le Nouveau Cratère SE ! Aucune nouvelle hausse du tremor ou de la sismicité n’est observée en ce moment. Vraiment bizarres les Siciliens !

 ————————————————

drapeau anglaisEtna is just anything! While everyone was pleased with the decision taken by the Prefect of Catania a few days ago to authorize again access to the summit of the volcano with the accompaniment of the guides, it seems that the Sicilian authorities have backtracked . My friend Andre Laurenti who is in Sicily right now has just told me that access to the summit was again banned and that « everything stops at 2800 meters. » This decision seems quite strange at a moment when the situation seems to have become calm again on Mount Etna. Indeed, activity has stopped at the base of the NE Crater and at the New SE Crater! No further increase in tremor or seismicity is observed right now. Sicilians are really very strange people!

Laisser un commentaire

Classé dans Etna, volcans

Nishino-shima (Japon) peut-elle déclencher un tsunami? // Can Nishino-shima (Japan) trigger a tsunami?

drapeau francaisL’éruption se poursuit à Nishino-shima. Selon les scientifiques de l’Institut de Sismologie de l’Université de Tokyo, l’île volcanique qui se développe jour après jour pourrait déclencher un tsunami si ses pentes couvertes de lave récente venaient à s’effondrer dans la mer.
L’île couvre désormais 1,26 kilomètre carré et ses cratères vomissent actuellement  environ 200.000 mètres cubes de lave chaque jour – assez pour remplir 80 piscines olympiques – qui s’accumule dans sa partie orientale. Les chercheurs craignent que si la lave continue à s’accumuler dans la partie est de l’île, une partie de Nishino-shima pourrait s’effondrer et provoquer un tsunami. Un éboulement de 12 millions de mètres cubes de lave générerait un tsunami d’un mètre de hauteur qui pourrait rapidement atteindre l’île de Chichijima – à 130 kilomètres de distance – en seulement 18 minutes. Chichijima, où vivent quelque 2.000 personnes, est la plus grande île de l’archipel d’Ogasawara.
Les scientifiques indiquent que la solution idéale pour surveiller la situation et éviter une catastrophe naturelle serait de mettre en place un nouveau système de détection de tsunamis et de séismes à proximité de l’île sur laquelle il est impossible pour quiconque de débarquer dans la situation actuelle.
Source: ChannelnewsAsia.

 ————————————————–

drapeau anglaisThe eruption is continuing at Nishino-shima. According to scientists of the Earthquake Research Institute at the University of Tokyo, the volcanic island that is expanding day after day could trigger a tsunami if its freshly-formed lava slopes collapse into the sea.

The island now covers 1.26 square kilometres and its craters are currently spewing out 200,000 cubic metres of lava every day – enough to fill 80 Olympic swimming pools – which is accumulating in its eastern part. The researchers fear that if lava continues to mount on the eastern area, part of the island could collapse and cause a tsunami. A rockfall of 12 million cubic metres of lava would generate a one metre tsunami that could quickly reach the island of Chichijima – 130 kilometres away – in around 18 minutes. Chichijima, home to some 2,000 people, is the largest island in the Ogasawara archipelago.

The scientists indicate that the ideal way to monitor and avoid a natural disaster would be to set up a new tsunami and earthquake detection system near the island, but it’s impossible for anyone to land on the island in the current situation.

Source: ChannelnewsAsia.

Ninoshima-juillet

Vue aérienne de Nishino-shima  (Source: Japan Coast Guard)

Laisser un commentaire

Classé dans Environnement, volcans

Vatnajökull (Islande): Eruption sous-glaciaire en vue? [suite] … Pas si sûr!

drapeau francais20 heures : La situation autour Barðarbunga n’a pas beaucoup changé au cours des dernières heures. Les zones proches du volcan ont été évacuées car on craint des inondations provoquées par la fonte de la glace. On ne sait pas combien de personnes ont été déplacées car la région est isolée, mais les services d’urgence islandais ont été placés en « alerte ».
Comme je l’ai écrit auparavant, le Met Office islandais a élevé lundi l’alerte aérienne à « Orange » après quatre jours d’activité sismique de plus en plus intense. Lundi, les sismologues ont enregistré une secousse de M 4,5, la plus forte dans la région depuis 1996.
Les pistes au nord du Barðarbunga ont été fermées mardi, après que le Met Office ait enregistré quelques 2600 séismes en quatre jours.
Les volcanologues islandais ont indiqué mardi que les dernières mesures montraient que le magma ne s’était pas approché de la surface et restait entre « trois et sept kilomètres en dessous ».

Au moment où j’écris ces lignes, la crise sismique continue sous le Barðarbunga mais on ne relève plus guère d’événements supérieurs à M3. De plus, les hypocentres ont tendance à ne plus être aussi proches de la surface. Ces deux paramètres suggèrent que l’on a affaire à la mise en place d’une poche magmatique sous le volcan mais que la pression n’est pas suffisante pour que le magma atteigne la surface. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’éruption. En 2010, l’éruption de l’Eyjafjallajökull avec son célèbre nuage de cendre avait été précédée d’une crise sismique au mois de février. Le volcanisme islandais est complexe  car l’aspect tectonique se mêle aux données volcaniques. Il y a quelques semaines, des essaims sismiques ont affecté les péninsules de Reykjanes et de Tjornes ainsi que le secteur de l’Askja, sans pour autant être suivis d’une activité éruptive. Dans le cas présent, nous connaissons mal les processus éruptifs qui ont affecté le volcan Bardarbunga. La presse catastrophage espère bien sûr une éruption avec un beau nuage de cendre qui perturbera le trafic aérien mais je pense qu’elle va devoir faire preuve de patience car rien n’indique que l’événement se produira dans les prochains jours. Ailleurs en Europe, n’oublions pas que la sismicité qui a secoué El Hierro (Iles Canaries) il y a quelques mois correspondait probablement à une intrusion magmatique qui n’a débouché sur aucune éruption.

S’agissant d’un éventuel nuage de cendre, j’attends avec une grande impatience le détecteur de cendre AVOID que la compagnie EasyJet a prévu d’installer sur ses avions. Personnellement, je ne suis pas d’un enthousiasme débordant. Le système n’a jamais été vraiment testé in situ et ce n’est certainement pas en déversant des sacs de cendre dans l’atmosphère que l’on peut évaluer ses performances ! Si le Barðarbunga émet un nuage de cendre semblable à celui de son copain de 2010, je suis prêt à parier que nous assisterons à la même panique qu’il y a quatre ans !

 —————————————————

drapeau anglais20:00: The situation around Barðarbunga has not much changed during the past hours. Areas close to the volcano have been evacuated as there are fears of floods caused by ice melting. It is not known how many people have been moved as the area is remote, but emergency services in Iceland have been placed on « alert ».

As I put it before, the Icelandic Meteorological Office raised its aviation alert to « orange »after four days of increasing seismic activity. On Monday, seismologists recorded an M 4.5 earthquake, the strongest in the region since 1996.

Roads in a sparsely populated area north of Barðarbunga were closed on Tuesday, as the Meteorological Office said it had recorded some 2600 tremors over the past four days.

Icelandic volcanologists indicated on Tuesday that the latest readings indicated that magma was not approaching the surface, but rather remaining « three to seven kilometres below ».

At the time I’m writing these lines, the seismic crisis continues as Barðarbunga but there are no more events above M3 events. Moreover, the hypocenters are less close to the surface. These two parameters suggest that we are dealing with the storage of a magma pocket under the volcano but the pressure is not sufficient for the magma to reach the surface. This does not mean that there will be no eruption. In 2010, the eruption of Eyjafjallajökull with its famous ash cloud was preceded by a seismic crisis in February. Icelandic volcanism is complex because tectonic activity mixes with volcanic data. A few weeks ago, intense seismic swarms were recorded on the Reykjanes and Tjornes peninsulas as well as in the Askja area but did not end up with eruptions. In the current  situation, we know little about the eruptive processes that affected Bardarbunga volcano. The press which is keen on disasters is impatiently waiting for an eruption with a huge ash cloud that would disrupt air traffic but I think it will have to be patient because there is no indication that the event will occur in the coming days.
Regarding a possible ash cloud, I am aimpatient to see the efficiency of the AVOID ash detector that EasyJet plans to install on their aircraft. Personally, I’m not enthusiastic. The system was never really tested in situ and it is certainly not by dumping bags of ash in the atmosphere that you can evaluate its performance! If Barðarbunga emits an ash cloud similar to that of Eyjafjoll in 2010, I’m ready to bet that we will see the same panic as four years ago!

Vatna-nord

Zone désertique entre le Vatnajökull et l’Askja  (Photo:  C. Grandpey)

Laisser un commentaire

Classé dans Islande, volcans

Le volcan Bárðarbunga et l’histoire de Bárður Bjarnason // Bárðarbunga volcano and Bárður Bjarnason’s story

drapeau francaisLe volcan Bárðarbunga, situé sous le glacier Vatnajökull, tire son nom d’un colon norvégien, Bárður Bjarnason, plus tard appelé Gnupa-Bárður, en provenance du Sognefjord en Norvège occidentale.
Bárður débarqua près de Husavik et s’installa vers l’an 900 dans la vallée qui porte encore son nom, la Bárðardalur.
Plusieurs années plus tard Bárður envoya plusieurs de ses fils (il en avait neuf) dans le sud de l’Islande pour voir si les terres étaient plus fertiles. Ils revinrent en traversant les hautes terres encore inhabitées près du Bárðarbunga et par le col de Vonarskarð. Le chemin qui va du nord au sud de l’Islande s’appelle encore Bárðargata.
Quand les fils de Bárður revinrent à la ferme Lundarbrekka dans la vallée de Bárðardalur et dirent à leur père que la végétation était bien meilleure dans le sud, il déménagea et a fonda la ferme Gnúpur près de Nupsstadur, juste à l’est de Kirkjubæjarklaustur.
Dans Landnáma, le livre de la colonisation islandaise, le nom de la femme de Bárður n’est pas mentionné, mais les noms de ses neuf fils le sont: Sigmundur, Þorsteinn, Egill, Gísli, Nefsteinn, Thorbjørn krum, Hjör, Thorgrimur et Björn.
Le volcan Bárðarbunga est la deuxième plus haute montagne de l’Islande avec 2009 mètres d’altitude. C’est aussi le plus grand système volcanique de l’Islande, avec 200 kilomètres de longueur et 25 km de largeur.
Le glacier qui recouvre le sommet du volcan a une épaisseur estimée à 800 mètres.

Source : Iceland Review.

 ————————————————

drapeau anglaisBárðarbunga volcano, located under Vatnajökull glacier, which has been showing heightened signs of activity in recent days, is named after settler Bárður Bjarnason, later called Gnúpa-Bárður, from the Sognefjord in West Norway.

Bárður came ashore near Húsavík and settled in the valley still bearing his name, Bárðardalur in North Iceland, around the year 900.

Several years later Bárður sent some of his sons—he had nine—to check the land in South Iceland. They made the return journey over the still uninhabited highlands near Bárðarbunga and through the pass Vonarskarð. The path from North to South Iceland is still named Bárðargata.

After his sons returned from the journey to his farm Lundarbrekka in Bárðardalur valley and told him that the vegetation was much better in the south, he moved and founded the farm Gnúpur near Núpsstaður just east of Kirkjubæjarklaustur.

In Landnáma, the book of the Icelandic settlement, Bárður’s wife’s name is not mentioned but the names of his nine sons were: Sigmundur, Þorsteinn, Egill, Gísli, Nefsteinn, Þorbjörn krum, Hjör, Þorgrímur and Björn.

Bárðarbunga is Iceland’s second-highest mountain rising 2,009 meters (6,591 feet) above sea level. It’s Iceland’s largest volcanic system, 200 km (120 miles) long and 25 km (16 miles) wide.

The glacier on top of the volcano is up to 800 meters (2,625 feet) thick.

Source : Iceland Review.

Bardarbunga-blog

Le Bárðarbunga vu par la nouvelle webcam.

Laisser un commentaire

Classé dans Islande, volcans

Vatnajökull (Islande) : Eruption sous-glaciaire en vue? [suite]

drapeau francais21 heures: Bien qu’aucun événement visible ne se soit encore produit, la possibilité d’une éruption volcanique du Bárðarbunga se fait de plus en plus pressante. Hier, le premier ministre islandais rencontré les secouristes et les responsables de la protection civile à ce sujet.
Les nouvelles d’une possible éruption du Bárðarbunga qui se sont répandues à travers le monde ont déjà eu des effets réels sur l’Islande. Par exemple, les actions de la compagnie Icelandair ont chuté en Bourse de 4,35%.
Si une éruption du Bárðarbunga se produit, il est probable qu’elle génèrera un nuage de cendre ainsi que les inondations qui vont probablement se diriger vers le nord, jusqu’à la rivière Jökulsá á Fjöllum. Les curieux à la recherche de sensations fortes sont invités à rester à l’écart de la zone. Comme je l’ai écrit précédemment, les routes menant près Bárðarbunga ont été fermées.

Sur le terrain, le Met Office indiquait ce matin que quelque 2600 secousses ont été enregistrées depuis le début de la crise sismique. La carte ci-dessous montre clairement que les essaims se répartissent en 2 groupes, vers le nord et l’est du volcan. La branche orientale semble la plus active. La majorité des secousses ont été localisées à 5-10 km de profondeur et rien n’indique actuellement que le magma est en train de migrer vers la surface. Il n’y a aucun signe d’une activité éruptive en cours ou imminente.
Vous pouvez suivre l’activité du Bárðarbunga via une webcam à cette adresse:
http://vedur2.mogt.is/grimsfjall/webcam/

 ———————————————

drapeau anglais21:00: Although nothing visible has happened yet, the possibility of a volcanic eruption at Bárðarbunga is increasing. Yesterday, the Icelandic Prime Minister met with rescue and civil defence officials on the subject.

International reporting on Bárðarbunga has already had real-life effects on Iceland. For instance, stock in Icelandair fell by 4.35%.

In the event Bárðarbunga erupts, the result is likely to be an ash cloud, as well as flooding that will probably head northwards, to the river Jökulsá á Fjöllum. The curious and the thrill-seeking are advised to stay away from the area. As I put it before, roads leading near Bárðarbunga have been closed.

On the field, the Met Office indicated this morning that about 2600 earthquakes have been recorded since the onset of the seismic crisis. The map below shows very clearly that the swarm has been migrating in two clusters towards the north and the east of the volcano. The eastern cluster seems to be the more active.  The majority of events has been at 5-10km depth. No signs of migration towards the surface or any other signs of imminent or ongoing volcanic activity have been detected so far.

You can follow that activity of Bárðarbunga via a live webcam at this address:

http://vedur2.mogt.is/grimsfjall/webcam/

Vatna-carte

Source: Met Office islandais.

Laisser un commentaire

Classé dans Islande, volcans

Le Mayon (Philippines) serait-il « en retard »? // Is Mayon volcano (Philippines) « overdue »?

drapeau francaisIl y a une expression que je déteste particulièrement en matière de volcans et d’éruptions; c’est l’expression «en retard» qui laisse supposer qu’un volcan obéit à un cycle éruptif et se manifeste de façon régulière. La notion de cycle de n’a jamais été prouvée en volcanologie et l’expérience m’a toujours fait conclure qu’un volcan entre en éruption seulement quand il en a envie.
On peut lire sur le site d’une chaîne de télévision philippine (18 août 2014) que «l’activité du Mayon s’est à nouveau intensifiée au cours des dernières 24 dernières heures et un volcanologue a averti hier que le volcan est « ‘en retard’ ‘pour une forte éruption ». Il est bon de noter que cette information ne correspond pas vraiment au dernier bulletin publié par le PHILVOCS ce même jour et qui indique que «le réseau sismique n’a détecté aucun séisme d’origine volcanique au cours de la dernière période d’observation de 24 heures. On a observé des émissions modérées de panaches de vapeur blanche qui s’étiraient vers le nord. On n’a pas observé d’incandescence dans le cratère hier soir malgré l’émergence d’un dôme de lave ».
Ed Laguerta, un responsable régional du PHILVOCS, a déclaré que 2014 est « une année de retard pour une violente éruption ». Si l’on remonte dans le temps, 1897 et 1814 sont les années où le Mayon a enregistré ses deux événements les plus meurtriers sur un total de 49 grosses éruptions qui ont été recensées. À son avis, «l’année 2014 se situe à une centaine d’années de l’éruption vulcanienne de 1897 et à 200 ans de l’éruption plinienne de1814. Si l’on se réfère à l’histoire éruptive du Mayon, on remarque qu’il a connu des éruptions violentes à l’issue d’un intervalle de cent ans. C’est arrivé deux fois. Cela peut se reproduire ». Laguerta indique par ailleurs que le PHILVOCS a déjà informé les autorités locales de la possibilité d’une éruption très forte lors d’un séminaire qui a eu lieu en juin, en commémoration du bicentenaire de l’éruption du Mayon le 1er février 1814, éruption au cours de laquelle l’église de Cagsawa a été ensevelie sous la cendre et qui a fait au moins 1200 victimes. A mon avis, prendre en compte seulement deux événements éruptifs pour dire que le volcan est « en retard » est un peu risqué!!
La dernière éruption du Mayon a eu lieu entre juillet 2009 et janvier 2010, mais aucune victime n’a été enregistrée. Cependant, 5 personnes ont été tuées par des éboulements le 7 mai 2013. La dernière éruption meurtrière du Mayon avait eu lieu en février 1993. 77 personnes avaient alors perdu la vie. Cette éruption est décrite dans mon livre « Killer Volcanoes. »

 ———————————————-

drapeau anglaisThere is one word I particularly hate about volcanoes and eruptions ; it is « overdue », which suggests that a volcano obeys an eruption cycle and erupts in a regular way. The notion of cycle has never been proved about volcanic eruptions and experience has always led me to conclude that a volcano erupts only when it feels like it.

We can read on the website of a Philippine TV channel (August 18th 2014) that “Mayon Volcano’s activity intensified anew in the last 24 hours as a state volcanologist warned yesterday that it is  »overdue » for a strong eruption”. The piece of news does not correspond with the latest PHILVOCS bulletin released the same day and which indicates that “the seismic network did not detect any volcanic earthquakes during the past 24-hour observation period. Moderate emission of white steam plumes that drifted northeast was observed. Crater glow was not observed last night despite the emergence of a lava dome at the crater”.

Ed Laguerta, a PHILVOCS regional chief, said 2014 is an “overdue year” for a very strong eruption. Dating back to a hundred-year span, 1897 and 1814 are the years when Mayon recorded its two deadliest eruptions out of 49 big explosions. In his opinion, “this 2014 is a hundred years away from the 1897 Vulcanian eruption and 200 years away from Mayon’s 1814 Plinian explosion. By historical accounts, Mayon has been erupting very violently at least at a hundred years interval. It happened twice. It may happen again,” Laguerta said that

PHILVOCS had already informed local officials of the possibility of a very strong eruption during their June seminar-workshop, which was also held in commemoration of the bicentennial event of the February 1st 1814 Mayon eruption that buried the Cagsawa Church and claimed at least 1,200 lives. In my opinion, taling into account two eruptive events to say that a volcano is « overdue » is a bit risky!!

Mayon’s last eruption was from July 2009 to January 2010, but with no casualty recorded. However, 5 people were killed by rockfalls on May 7th 2013. The latest deadly eruption took place in February 1993 when 77 persons lost their lives (see my book Killer Volcanoes).

Mayon-blog-02

Vue du cône parfait du Mayon  (Crédit photo:  Wikipedia)

Laisser un commentaire

Classé dans volcans

Sicile : L’Etna, c’est fini ; le Stromboli ça continue ! // Sicily: Mt Etna has stopped erupting but Stromboli is going on!

drapeau francaisL’épisode d’activité strombolienne et de coulée de lave qui avait commencé le 9 août au Nouveau Cratère SE de l’Etna a pris fin le 15 août. Le tremor éruptif a progressivement retrouvé son niveau de base. Suite à cette activité, le sommet du Nouveau Cratère SE dépasse maintenant en taille celui de son aîné.

Pendant ce temps, le Stromboli montre toujours la même vigueur avec une coulée bien alimentée qui descend le long de la Sciara del Fuoco. En revanche, cette coulée a mis fin, au moins provisoirement, à l’activité strombolienne typique qui secoue habituellement le sommet du volcan. Le spectacle actuel est donc un peu monotone mais enchantera ceux qui n’ont encore jamais vu la lave couler.

 ——————————————-

drapeau anglaisThe episode of strombolian activity and the lava flow that began on August 9th  at the New SE Crater of Mount Etna came to an end on August 15th . The eruptive tremor has gradually regained its background level. Following this activity, the summit of the New SE Crater now exceeds that of the old SE cone.
Meanwhile, Stromboli is still quite vigorous with a well-fed lava flow travelling down the Sciara del Fuoco. However, this flow has stopped, at least temporarily, the typical strombolian activity that usually shakes the summit of the volcano. The current show has become a little monotonous but will delight those who have never seen a lava flow.

Strombo-11-aout

Le Stromboli vu hier soir par la webcam de l’INGV Catane

Laisser un commentaire

Classé dans Etna, Stromboli, volcans

Vatnajökull (Islande): Eruption sous-glaciaire en vue? [suite]

drapeau francais18h30 : Rien de très nouveau aujourd’hui dans le NO du glacier Vatnajökull mais la sismicité reste élevée (on a enregistré 1 115 secousses pendant le week-end) avec deux essaims : l’un à l’est du Bárðarbunga, l’autre en bordure du glacier Dyngjujökull, juste à l’est de Kistufell. Le Met Office a enregistré une secousse de M4 tôt ce matin dans l’essaim de Kistufell. C’est le séisme le plus fort enregistré depuis 1996 dans la région. L’alerte aérienne est passée à l’Orange. Par précaution, la route de Gæsavatnaleið et d’autres pistes à l’est  de Skjálfandafljót vers l’Askja ont été fermées. De la même façon, la piste F 88 vers Herðubreiðarlindir (F88) n’est plus accessible à cause du risque d’inondation en cas d’éruption sous-glaciaire.

Bien malin serait celui qui pourrait dire comment la situation va évoluer. Au vu de la sismicité intense et superficielle, du niveau élevé du tremor et des déformations enregistrées sur le terrain, on serait tenté de pronostiquer une éruption à court terme. C’est le point de vue actuel des volcanologues islandais. Mais tout n’est pas aussi facile dans le cas des volcans sous-glaciaires ! Il se peut aussi qu’il ne se passe rien et que l’éruption avorte. Il se peut aussi que le magma se contente de faire chauffer le glacier en provoquant sa fonte et des inondations, sans apparition d’un panache éruptif. Un autre facteur assez déroutant en ce moment est l’ampleur de la zone affectée par la sismicité. Il ne faudrait pas que cela annonce une éruption fissurale dans le secteur. Elle aurait probablement une autre ampleur qu’une simple éruption sous-glaciaire. Erik Klemetti nous rappelle sur son blog (http://www.wired.com/2014/08/significant-earthquake-swarm-hits-icelands-bardarbunga/#more-1425341) qu’il y a 8500 ans, le volcan Barðarbunga  a été la source de la coulée de lave de Þjórsá (Thjorsa), la plus volumineuse jamais observée en Islande avec 25 kilomètres cubes de basalte. Toutefois, rien n’indique actuellement que l’on se dirige vers une éruption d’une telle ampleur.

 ———————————————–

drapeau anglais18:30: Nothing really new today in NW Vatnajökull. Seismicity remains high (1,115 tremors during the weekend) with two distinct swarms : one to the east of Bárðarbunga, the other on the edge of Dyngjujökull, to the east of Kistufell. The Met Office recorded an M4 quake early this morning, within the Kistufell swarm. The aviation colour code has been raised to Orange. As a precaution, the Gæsavatnaleið Road and other tracks east of Skjálfandafljót up to Askja have been closed. Similarly, the F88 to Herðubreiðarlindir is not accessible because of the risk of flooding in the event of a subglacial eruption.
It is very difficult to say how the situation will evolve. Given the intense and shallow seismicity, the high level of tremor and the deformation recorded on the field, one is tempted to predict an eruption in the short term. It is the opinion of Icelandic scientists at the moment. But everything is not as easy as in the case of subglacial volcanoes! It may also be that nothing happens and the eruption aborts. It is also possible that magma simply heats the glacier and causes it to melt and triggers a flood without any evidence of an eruptive plume. Another factor that is quite confusing at the moment is the extent of the area affected by seismicity. I hope this does not herald a fissure eruption in the area. It would probably have a different scale from a subglacial eruption. Erik Klemetti reminds us on his blog (http://www.wired.com/2014/08/significant-earthquake-swarm-hits-Icelands-bardarbunga/#more-1425341) that 8500 years ago, Barðarbunga was the source of the Þjórsá (Thjorsa) lava flow, the most voluminous ever recorded in Iceland with 25 cubic kilometers of basalt. However, nothing currently indicates that we are heading toward an eruption of this magnitude.

Vatna-blog-03

Difficile de savoir ce qui se prépare sous la glace du Vatnajökull…  (Photo:  C.  Grandpey)

Laisser un commentaire

Classé dans Islande, volcans

Hawaii : Vers un retour à la normale // The situation is getting back to normal

drapeau francaisBonne nouvelle pour ceux qui se trouvent à Hawaii ou qui ont l’intention de s’y rendre : Les dommages causés par le passage de l’ouragan Iselle sont en passe d’être réparés de sorte qu’un grand nombre de sentiers sont à nouveau accessibles.

La Mauna Loa Road est ouverte aux randonneurs mais est actuellement fermée aux véhicules. Les visiteurs qui veulent emprunter la piste du Mauna Loa, accéder au sommet et aux cabines de Puuulaula (Red Hill) et du Mauna Loa doivent demander un permis au Visitor Emergency Operations Center. Le code du portail d’entrée à la  Mauna Loa Road leur sera communiqué avec le permis. Appeler le 985-6178 pour plus d’informations.
La plupart des sites les plus visités dans le Parc National sont désormais ouverts. Les équipes d’entretien sont intervenues le plus rapidement possible, en toute sécurité et avec efficacité, afin de rouvrir la plus grande partie du Parc après le passage de l’ouragan Iselle.
Tous les sentiers et campings côtiers de l’arrière-pays sont ouverts dans le Parc. Les campings de Napau et Kulanaokuaiki ainsi que la cabine de Pepeiao sont également ouverts. Le courant a été rétabli, et la plupart des téléphones fonctionnent partout dans le parc. Le Kilauea Visitor Center et le Musée Jaggar ont retrouvé leurs heures normales de fonctionnement.
Source : West Hawaii Today.

N.B.: Petite précision: Puna auquel j’ai souvent fait référence à propos des dégâts causés par Iselle est un district (pas une ville) qui occupe le SE de la Grande Ile. Le village principal de ce district est Pahoa.

 ——————————————–

drapeau anglaisGood news for the people who are currently staying at Hawaii or who are intending to travel there:  The damage caused by hurricane Iselle is about to be repaired so that a great number of footpaths are again accessible.

Mauna Loa Road is open to hikers and pedestrians, but is currently closed to vehicles. Visitors who want to access Mauna Loa trail, the summit, and Puuulaula (Red Hill) or Mauna Loa cabins, must obtain a backcountry permit at the Visitor Emergency Operations Center. A gate code for Mauna Loa Road will be provided with the permit. Call 985-6178 for information.

Most of the places visitors typically visit within the national park are now open. Park crews mobilized quickly, safely, and efficiently to reopen as much of the park as possible following Hurricane Iselle.

All coastal trails and coastal backcountry campsites are open within the park. Napau and Kulanaokuaiki campsites and Pepeiao Cabin are also open. Power has been restored, and most phones are working throughout the park. Kilauea Visitor Center and Jaggar Museum have returned to normal operating hours.

Source : West Hawaii Today.

Mauna-Loa-Road

Vue de la superbe Mauna Loa Road  (Photo:  C.  Grandpey)

Laisser un commentaire

Classé dans Environnement, Hawaii, volcans, Voyage

Pompéi, c’est chaud! // Pompeii’s red light district

drapeau francaisIl y a quelques semaines, j’ai rédigé plusieurs notes à propos de Pompéi et des effondrements qui ont affecté plusieurs structures du célèbre site romain.
Cette fois, l’article que j’ai trouvé dans le New York Daily News est bien différent! Il nous apprend que trois touristes ont été arrêtés après avoir fait irruption dans les ruines de Pompéi pour se livrer à une partie de galipettes. Un Français et deux Italiennes ont été littéralement pris la main dans le sac – la pudeur m’interdit d’écrire autre chose – par la police en début de la semaine dans un lupanar de l’ancienne ville italienne.
Le trio, âgés de 23 à 27 ans, a escaladé un mur pour entrer dans le site pendant la nuit.
Ils se sont ensuite dirigés vers les Terme Suburbane, un bâtiment décoré de fresques montrant des scènes de sexe de groupe où de riches marchands romains venaient pour se défouler. Les agents de sécurité ont suivi les jeunes gens qui ont ensuite été arrêtés pour avoir pénétré dans le site sans autorisation.
L’article nous apprend que ce fait divers n’a rien d’exceptionnel et que des personnes se servent des ruines comme cadre de leurs ébats amoureux. Rappelons que Pompéi a été recouverte par la cendre au cours de l’éruption du Vésuve en 79 après JC.

 —————————————–

drapeau anglaisA few weeks ago, I wrote several notes about Pompeii and the collapses that have affected several structures of the world-famous Roman site.

This time, the article I found in the New York Daily News is quite different! We learn that three tourists who broke into the ruins of Pompeii to have a threesome have been arrested. A Frenchman and two Italian women were literally caught with their pants down earlier this week by the police inside a former brothel in the ancient Italian city.

The trio, aged from 23 to 27, climbed over a wall to gain entry into the site during the night.

They then made their way to the Suburban Baths, a building decorated with images of group sex where rich Roman merchants would go to let off steam. Security guards tracked them down, and they were later charged with trespassing.

The article informs us that similar intruders often try to make out in the ruins, which were engulfed in lava when Mount Vesuvius erupted in 79 AD.

Pompei-erotique

Fresque dans les Terme Suburbane  (Photo:  C.  Grandpey)

Laisser un commentaire

Classé dans Pompéi, volcans, Voyage