Mont Baekdu (Corée du Nord / Chine)

drapeau francaisLe 28 septembre 2010, j’écrivais une note à propos du Mont Baekdu, un volcan à la frontière entre la Corée du Nord et la Chine. Les scientifiques pensaient que son éruption pourrait causer de très gros dégâts jusqu’en Chine voisine. La Corée du Sud serait affectée indirectement avec, en particulier, des perturbations dans son trafic aérien.

Le volcan ne figure pas sur la liste de la Smithsonian Institution. Pourtant, une étude réalisée pour le compte de la commission coréenne de prévention des risques a attribué au Mont Baekdu l’index de dangerosité 6.

Des articles de presse récents indiquent que le Mont Baekdu montre tous les signes d’une éruption dans le court terme. Les scientifiques locaux rappellent au public que le Baekdu est responsable de l’une des éruptions les plus puissantes des 2000 dernières années.
La caldeira du Baekdu, s’est soulevée d’un centimètre depuis le mois de juillet dernier. Elle avait déjà connu un soulèvement d’environ 10 centimètres entre 2002 et 2005. Elle s’est ensuite affaissée en 2009 avant de recommencer à se soulever.
En outre, la température d’un geyser situé près de la caldeira a augmenté de manière significative, passant de 70°C à 83°C.
S’agissant des gaz, la concentration en hélium est passée de 6,5 à 7 fois le niveau atmosphérique.
Tous ces signes indiquent que le magma est en train de monter à l’intérieur de l’édifice et que le volcan doit être étroitement surveillé.

Source : The Korean Times.

 ——————————————

drapeau anglaisOn September 28th 2010, I wrote a note about Mount Baekdu, a volcano on the border between North Korea and China. It is said that its eruption would cause massive damage not only in North Korea but also in neighbouring Chinese territory. South Korea would suffer indirect damage, including cancellations of flights.

The volcano is not included in the list released by the Smithsonian Institution. However, a study made on behalf of the National Institute for Disaster Prevention gave Mount Baekdu a Hazard Index of 6.

Recent press articles indicate that Mount Baekdu is set to explode. Local scientists remind the public that Baekdu is responsible for one of the worst eruptions in the last 2,000 years.

The caldera of the Baekdu volcano has risen a centimetre since July and about 10 centimetres between 2002 and 2005. It then began to sink in 2009 and has again started to rise.

Additionally the temperature of a geyser near the caldera has also risen significantly, jumping from 70C to 83C.

As far as gases are concerned, helium concentration went from 6.5 times normal atmosphere levels to seven times.

All these signs indicate that magma is moving upward and that the volcano needs to be closely monitored.

Source : The Korean Times.

Laisser un commentaire

Classé dans volcans

Ubinas (Pérou): Nouvelle crise éruptive // New eruptive crisis

drapeau francaisL’Instituto Geofisico del Peru (IGP) vient de me faire parvenir un bulletin spécial indiquant que l’Ubinas connaît  depuis 6 heures ce matin (heure locale) une activité explosive accompagnée d’émissions et de retombées de cendre. La colonne de cendre a atteint une hauteur de 1800 mètres avant de se diriger sur une quinzaine de km en direction du SE. Des retombées ont été observées à Ubinas, Escacha et Anascapa.

 —————————————–

drapeau anglaisThe Instituto Geofisico del Peru (IGP)has just sent me a special bulletin indicating that Ubinas volcano has been going through an explosive eruption since 6:00 a.m. (local time), with ash emissions and asfall. The ash column has reached a height of 1,800 metres before drifting over about 15 km SE. Ashfall has been observed in Ubinas, Escacha and Anascapa.

Laisser un commentaire

Classé dans Non classé

Klyuchevskoy & Shiveluch (Kamchatka / Russie)

drapeau francaisLes émissions de gaz et de vapeur on augmenté sur le Klyuchevskoy le 12 avril au soir et se poursuivent à l’heure actuelle. De l’incandescence a ensuite été observée le 13 avril, signe d’une reprise de l’activité strombolienne au sommet du volcan. En conséquence, la couleur de l’alerte aérienne est passée du Vert au Jaune.

La situation reste inchangée sur le Shiveluch avec des explosions qui se produisent de temps à autre avec des panaches de cendre pouvant atteindre 10 km d’altitude. La couleur de l’alerte aérienne est maintenue à l’Orange.

Source : KVERT.

 ————————————————-

drapeau anglaisGas and steam activity at Klyuchevskoy started increasing on April 12th in the evening and continues right now. Incandescence was again observed at the summit on April 13th, indicating renewed strombolian activity. As a consequence, the aviation colour code was raised from Green to Yellow.

The situation has not much changed at Shiveluch, with occasional explosions producing ash plumes more than 10 km a.s.l. The aviation colour code is kept at Orange.

Source: KVERT.

Shiveluch-avril

Le Shiveluch le 12 avril 2015, avec un panache de cendre qui a atteint 7 km d’altitude.

Crédit photo. Y. Demyanchuk (KVERT)

Laisser un commentaire

Classé dans Kamchatka, volcans

Les lahars de l’Ubinas (Pérou)

drapeau francaisLe dimanche 12 et le lundi 13 avril 2015, d’impressionnants lahars ont dévalé les flancs du volcan Ubinas.

https://www.youtube.com/watch?v=kDdguKyKr4Q&feature=player_detailpage

Ces lahars ont été provoqués par la conjugaison de deux phénomènes : d’une part, les grandes quantités de cendres qui se sont déposées sur les flancs du volcan après l’activité explosive qui a débuté le 8 avril et, d’autre part, des pluies abondantes et la neige sur le volcan les 10 et 11 avril. Les coulées de boue ont bloqué une route d’accès à la ville d’Ubinas.
Il convient de noter que les volcanologues en charge de la surveillance du volcan avaient prévenu l’apparition de ce phénomène, et demandé aux autorités de prendre des mesures préventives dans ce domaine.

Source : Observatorio Vulcanologico del Sur (OVS).

 —————————————–

drapeau anglaisOn April 12th and 13th, impressive lahars rushed down the slopes of Ubinas volcano.
https://www.youtube.com/watch?v=kDdguKyKr4Q&feature=player_detailpage

These lahars were caused by the combination of two phenomena: first, the large amounts of ash deposited on the flanks of the volcano after the explosive activity that began on April 8th and, on the other hand, the heavy rains and snow on the volcano on 10 and 11 April. Mudslides blocked an access road to the town of Ubinas.
It should be noted that volcanologists in charge of the monitoring of the the volcano had warned about the occurrence of this phenomenon, and asked the authorities to take preventive measures.
Source: Vulcanologico Observatorio del Sur (OVS).

Laisser un commentaire

Classé dans Amérique du Sud, volcans

Lire à Limoges (suite): Pour ceux qui m’ont raté…

Plusieurs personnes m’ont contacté, déçues de ne pas m’avoir rencontré à « Lire à Limoges » le samedi ou le dimanche au stand Cultura. Si vous êtes dans ce cas et si vous désirez acheter le livre Dans les Pas de l’Ours, envoyez moi un mail (grandpeyc@club-internet.fr). J’ai quelques exemplaires de l’ouvrage et je me ferai un plaisir de vous le dédicacer, de le porter à votre domicile ou de vous l’envoyer par la poste (frais d’envoi à ma charge). N’oubliez pas de mentionner votre adresse ! Le prix du livre est 19,80 euros.

Couv-ours-blog

Laisser un commentaire

Classé dans Livre

Les volcans philippins bientôt interdits // Philippine volcanoes soon prohibited

drapeau francaisA la veille de la saison estivale aux Philippines, les autorités s’attendent à ce que des activités telles que l’escalade de montagne atteignent de nouveaux sommets. C’est dans ce contexte que les législateurs philippins ont été invités à proposer une loi interdisant ces activités non autorisées sur les volcans actifs. Lorsque la Loi Anti-Escalade de Volcans sera votée, l’escalade de montagne et d’autres activités semblables ne seront permises que sur autorisation du gouvernement et de l’Institut Philippin de Volcanologie et de Sismologie (PHIVOLCS).
Les initiateurs de la loi ont pris en considération un accident survenu le 7 mai 2013, lorsque cinq personnes sont mortes en essayant d’escalader le Mayon. Il s’agit notamment de quatre touristes allemands et de leur guide philippin. Au cours de leur tentative d’escalade, le Mayon a connu un épisode explosif avec émission de blocs et de cendre. Sept autres personnes ont été blessées, dont quatre citoyens thaïlandais. Le PHIVOLCS avait affirmé que le Mayon ne présentait pas un risque d’éruption mais avait rappelé à la population de ne pas s’aventurer dans la zone de danger permanent de 6 km autour du volcan.
Les auteurs de la future loi ont également indiqué que plusieurs entreprises et autres organismes ont été créés pour organiser des voyages qui comprennent des activités d’escalade de montagne en différents endroits des Philippines, suite au développement de l’industrie touristique dans le pays. La prolifération de ces entreprises a compliqué pour le Ministère de l’Environnement et des Ressources Naturelles (DERN) la surveillance des déplacements vers les destinations touristiques et la maintenance d’un impact minimal sur l’environnement. Les législateurs ont ajouté que la principale préoccupation du gouvernement devait être la sécurité de ses citoyens et celle des touristes.
Les contrevenants à la loi Anti-Escalade de Volcans devront payer une amende qui ne sera pas inférieure à 10 000 pesos (environ 210 euros) et pas supérieure à 50 000 pesos (environ 1040 euros) s’ils mènent des activités d’escalade sur des volcans actifs dans un rayon de dix kilomètres du cratère. Ne seront pas concernées les activités encadrées par le DERN et autorisées par le PHIVOLCS. Le PHIVOLCS exigera la présentation de documents montrant le but de l’expédition sur le volcan, la liste des personnes qui feront l’ascension et qui ne devront pas être moins de quatre, une liste des organisateurs de la montée, ainsi que le paiement des sommes exigées, avant de pouvoir émettre une lettre d’autorisation. Dans le cadre de cette loi, l’équipe d’escalade devra se présenter au bureau du DENR le plus proche ou à un poste de rangers avant et après la montée.
Source: The Philippine Star.

 ——————————————-

drapeau anglaisAs summer activities such as mountain climbing are expected to peak again, lawmakers in the Philippines were urged to propose a law prohibiting such unauthorized activities on active volcanoes. When the Anti-Volcano Climbing Act is voted, mountain climbing and other activities will only be permitted upon authorization of the government and a clearance from the Philippine Institute of Volcanology and Seismology (PHIVOLCS).

The initiators of the law took into consideration an incident on May 7th, 2013, when five people died while trying to climb Mount Mayon. These included four German tourists and their Filipino tour guide. During their climbing attempt, Mayon volcano exploded and discharged ash. Seven others were injured, including four Thai citizens. PHIVOLCS had affirmed that Mayon was in no danger of erupting but they had reminded the public not to venture into the 6-kilometre permanent danger zone.

The authors of the future law also cited that several companies and organizations have been founded to organize travel tours which include mountain climbing activities to different locations in the Philippines due to the rising tourism industry. The proliferation of these companies have made it more difficult for the Department of Environment and Natural Resources (DENR) to monitor the traffic to tourist destinations and to maintain minimal impact on the ecological footprint. The lawmakers added that the primary concern of the government should be the safety of its citizens and tourists.

Violators of the proposed Anti-Volcano Climbing act will be charged a fine of not less than 10,000 pesos (about 210 euros) but not more than 50,000 pesos (about 1040 euros) if they conduct mountaineering activities on active volcanoes within a ten-kilometre radius from the crater, with exemption of activities supervised by DENR and authorized by PHIVOLCS. PHIVOLCS will require submission of documents showing the purpose for which the climb is to be undertaken, the list of the members of the team who will make the climb which shall not be less than 4 members, a list of the organizers of the climb, and payment of required fees before they can issue authorization letter. Under Anti-Volcano Climbing Act, the team shall report to the nearest DENR office or ranger station before and after the climb.

Source : The Philippine Star.

Mayon-blog-2

Mayon-blog

Le Mayon, un superbe volcan aux redoutables coulées pyroclastiques (Photos:  Wikipedia)

2 commentaires

Classé dans volcans

« Lire à Limoges » ou la ségrégation des auteurs

C’est la première fois que je vois cela : un salon du livre qui fait le distinguo entre auteurs régionaux et auteurs « vus à la télé », ceux qui attirent les badauds plus que les lecteurs. C’est pourtant la politique adoptée par « Lire à Limoges », manifestation annuelle qui, même si elle n’a pas l’envergure que la « Foire du Livre » voisine de Brive-la-Gaillarde, a le mérite d’exister et de mettre le public en contact avec des écrivains.

Invité à « Lire à Limoges » 2015 suite à la parution du livre Dans les pas de l’ours dont je suis le co-auteur avec l’ami Jacques Drouin, j’ai eu la surprise de découvrir que je ne serais admis que le vendredi – journée la moins attractive pour des raisons évidentes – alors que la manifestation inclut également le samedi et le dimanche. Ce détail de présence n’était, bien sûr, pas mentionné sur la lettre d’invitation. Je l’ai découvert en consultant la liste des participants. La chose se fait en douce, ce qui n’est pas très élégant.

Il est facile de conclure que les organisateurs privilégient les auteurs qui sont le plus susceptibles d’attirer le public et donc qui leur permettent ensuite de clamer que « Lire à Limoges » a connu un grand succès. Personne n’ira vérifier les chiffres de ventes communiqués par les libraires de Limoges qui, soit dit en passant, semblent très frileux pour mettre dans leurs rayons les ouvrages d’auteurs locaux. A l’heure où beaucoup d’enseignes sont en train de mourir, une telle attitude revient à se tirer une balle dans le pied. Il faut se rendre à l’évidence : Beaucoup (pour ne pas dire la plupart) de visiteurs viennent à « Lire à Limoges » pour voir de leurs propres yeux des gens qu’ils ont vu à la télé et dont – smartphones aidant – ils pourront conserver le portrait sur leurs tables de nuit. Pas sûr qu’ils achètent les ouvrages qui, pour un certain nombre, ont été rédigés par des nègres suite à des entretiens enregistrés. Je n’ai remarqué que très peu de sacs en plastique (merci pour la pollution !) contenant des livres aux mains des visiteurs.

Je n’apprécie guère la façon de procéder des organisateurs de « Lire à Limoges ». Si on invite des auteurs, c’est pour l’ensemble de la manifestation. Procéder autrement relève du mauvais goût. J’étais présent sur le site Cultura le vendredi et je me suis aperçu que ma place devait être occupée le samedi et le dimanche par des personnages comme Raymond Domenech, un des artisans du fiasco de l’équipe de France à la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. En tant qu’ancien footballeur, cela me fait doucement rigoler. Je suis d’autant plus amer que j’ai constaté que Domenech, tout comme Michel Denisot (avec qui je pensais partager des souvenirs de lycée) était aux abonnés absents lors de mes passages à leurs stands le samedi et le dimanche. Belle mentalité, non ?

Dans le même état d’esprit, il faut remarquer que bon nombre d’associations ne sont plus invitées à participer à la fête du livre limougeaude qui se veut un événement éminemment culturel.

Le prochain salon auquel je participerai sera « Chapitre Nature » au Blanc, dans l’Indre. Il est certes plus modeste que « Lire à Limoges » mais je suis invité pendant trois jours  (du 14 au 16 mai), avec remboursement des frais de déplacement et de restauration. Sympa, non ?

Le Festival International de Photo de Montier-en-Der au mois de novembre a une autre envergure que « Lire à Limoges ». J’y serai du jeudi 19 au dimanche 22 avec une exposition d’images sur les glaciers et les ours d’Alaska. Tous les exposants sont présents pendant ces quatre jours. J’aurais du mal à imaginer un décrochage de mes photos le premier jour et leur remplacement par celles d’un autre photographe les jours suivants. A Limoges, c’est différent… !

A côté de ces propos acerbes, je tiens à remercier chaleureusement les médias qui ont annoncé la sortie du livre « Dans les Pas de l’Ours » : Le Populaire du Centre avec un long article le dimanche 29 mars ; Info Magazine du 8 avril qui a présenté le livre dans le cadre de « Lire à Limoges » ; France 3 et son présentateur Christophe Zirnhelt qui m’ont invité à participer à l’émission « On aime le livre » diffusée sur le site Internet de la chaîne de télévision :

https://www.youtube.com/watch?v=0LyJ5-Fos6U&list=PLM0L6bai1r638CZZ6947fTNd8eg29-mI6&feature=player_detailpage#t=5

Lire Limoges

« Dans les Pas de l’Ours » avec Christophe Zirnhelt…

Un commentaire

Classé dans Livre, Shopping, Voyage

Etna (Sicile / Italie)

drapeau francaisLe Mongibello est sorti de sa torpeur hivernale hier après-midi à 13h05 (GMT) avec deux explosions dans la partie occidentale de la Bocca Nuova. Elles ont généré des panaches de cendre de quelques centaines de mètres de hauteur. Le tremor éruptif n’a pas été affecté par cet accès d’humeur du volcan. Les prochains jours diront s’il s’agit de l’annonce d’un événement plus sérieux.

On peut raisonnablement penser qu’il s’agit de la libération de poches de gaz emprisonnées sous des matériaux d’effondrement.

————————————————-

drapeau anglaisMongibello came out of its quietness yesterday pomeriggio at 13:05 (GMT) with two explosions in the western part of Bocca Nuova. They generated ash plumes that rose a few hundred metres in the sky. The tremor was not affected by this event. The next days will tell us whether it was heralding somrthing more serious.

On can reasonably think the explosions were caused by the release of gas pockets trapped beneath collapse materials.

BN-12-avril

Laisser un commentaire

Classé dans Etna, volcans

Turrialba (Costa Rica): Vers une évolution phréatomagmatique? // Toward a phreatomagmatic phase?

drapeau francaisLes derniers échantillons de lave recueillis par les scientifiques du RSN (Costa Rica’s Seismological Network) tendent à prouver que de la lave juvénile a été émise par le Turrialba, ce qui pourrait indiquer que le volcan est entré dans une phase plus active. Cependant, d’autres chercheurs disent qu’il est encore trop tôt pour faire une telle affirmation.
Lors d’une visite sur le terrain vendredi dernier, les scientifiques du RSN ont découvert près du cratère ce qu’ils croient être de gros blocs de lave juvénile en phase de refroidissement. Ils pensent que ces blocs ont été éjectés lors de l’éruption du 7 avril à 02h07, quand la webcam a montré des matériaux incandescents et des panaches de cendre qui montaient jusqu’à deux kilomètres dans le ciel.
Jusqu’à présent, les scientifiques n’ont vu que des photos des échantillons de lave. Un géochimiste a déclaré: « Certes, ces fragments peuvent être de la lave juvénile, mais ils peuvent également être quelque chose d’autre. Ils peuvent avoir subi un processus de refroidissement chimique en profondeur et atteint la surface sous forme de roche solide.
Une autre possibilité est qu’un ancien morceau de lave refroidi à l’intérieur du volcan ait été arraché au cours de la dernière explosion, qu’il ait fondu et qu’il se soit refroidi de nouveau. Dans ces deux cas, les fragments ne seraient pas considérés comme de la lave juvénile ».
Que les échantillons soient de la lave juvénile ou non, les scientifiques de l’OVSICORI pensent que l’éruption du 7 avril a marqué une étape importante dans l’activité volcanique du Turrialba. Au cours des visites sur le terrain après l’éruption, ils ont utilisé une caméra thermique et ils ont remarqué que certaines roches éjectées lors de l’éruption étaient encore anormalement chaudes. Cela pourrait signifier le magma à l’intérieur du Turrialba est stocké beaucoup plus près du cratère qu’on le supposait initialement. Depuis 2010, le RSN et l’OVSICORI estiment que le magma se trouve à environ trois kilomètres sous la surface de la terre. A présent, les roches très chaudes observées avec la caméra thermique laissent supposer qu’il est peut-être à moins d’un kilomètre de profondeur.

Si les roches recueillies par le RSN sont effectivement de la lave juvénile, cela indiquerait le Turrialba est passé à une phase d’activité plus sérieuse. Le volcan se trouve dans une phase d’éruption phréatique depuis 2010. La présence de lave fraîche signifierait qu’il est désormais dans une phase phréatomagmatique. Si c’est le cas, les éruptions deviendront plus fréquentes et plus violentes. Il faudra que les autorités envisagent de prendre de nouvelles mesures de protection envers les populations vivant à proximité du volcan.
Source: The Tico Times.

 ————————————————-

drapeau anglaisThe latest samples of lava collected by University of Costa Rica’s National Seismological Network (RSN) scientists tend to prove that juvenile lava was ejected by Turrialba, which may indicate that the volcano has moved into a more active phase. However, other researchers say it’s too soon to tell.

During a field inspection Friday morning, RSN scientists found what they believe to be large blocks of fresh, cooled lava near the crater of the volcano. They think that the lava was ejected during the eruption that occurred on April 7th at 2:07 a.m., when the volcano was observed ejecting incandescent material and ash two kilometres into the sky.

So far, the scientists have only seen photos of the lava samples. Said a geochemist: “While these fragments could be fresh lava, they could also be something else.” They may have undergone a chemical cooling process underground, and reached the surface as solid rock.

Another possibility is that a chunk of old cooled magma inside the volcano was dislodged during the last explosion, melted down and re-cooled. In both of these cases, the fragments would not be considered as juvenile.

Regardless of whether or not the fragments are juvenile lava, OVSICORI said that the April 7 eruption marked a significant step forward in volcanic activity at Turrialba. During field inspections more than a day after the eruption, scientists used a thermal imaging camera to study the volcano and noticed that some of the rocks ejected during the eruption were unusually hot. This might mean the magma inside Turrialba could be much closer to the crater than scientists originally thought. Since 2010, both RSN and OVSICORI have estimated the magma to be around three kilometres below the earth’s surface. But the hot rocks reveal that it may be closer to one kilometre below the surface.

If the rocks recovered by RSN are juvenile lava, this would indicate the volcano has passed on to a more serious phase of activity. Turrialba has been in a phreatic eruption phase since 2010. The presence of fresh lava would mean it is in a phreatomagmatic phase. If this is the case, eruptions will become more frequent and violent, and will require the country to begin considering taking more protective measures toward the populations living close to the volcano.

Source: The Tico Times.

Turrialba-02

Les émissions de cendre du Turrialba le 5 avril 2015 vues par la webcam de l’OVSICORI.

2 commentaires

Classé dans Amérique Centrale, Science, volcans

Etats Unis: Le Parti Républicain et le réchauffement climatique // The GOP and climate change

drapeau francaisAux Etats-Unis, le Parti Républicain est connu depuis longtemps pour ses doutes quant à la responsabilité des activités humaines dans le changement climatique. L’intérêt des États-Unis est de cautionner la poursuite du rétrécissement de la calotte glaciaire arctique afin de pouvoir exploiter les ressources naturelles (pétrole et gaz naturel) qui se cachent en dessous.
Le Wisconsin est l’un des Etats dirigés par le Parti Républicain et qui émet des réserves sur la contribution humaine au changement climatique.
Mike Huebsch, récemment nommé par le Gouverneur Scott Walker à la Commission de la Fonction Publique, a dit qu’il pensait que les activités humaines pouvaient avoir un impact sur le changement climatique, mais il pensait aussi que cela « n’était rien à côté de l’impact de la progression naturelle de notre planète » Il ajoutait : « L’élimination de pratiquement toutes les voitures serait compensée par une seule éruption volcanique. Il faut prendre en compte les facteurs multiples qui entrent dans le changement climatique ».
Les scientifiques ont eux aussi depuis longtemps étudié cette question et ont conclu que les émissions générées par l’activité humaine – en particulier la combustion des combustibles fossiles – dépassent de très loin les volcans quand il s’agit du réchauffement de la planète. Selon l’US Geological Survey (USGS), les activités humaines génèrent environ 35 gigatonnes de gaz à effet de serre chaque année, tandis qu’ensemble tous les volcans du monde génèrent entre 0,13 et 0,44 gigatonnes par an. Cela signifie que l’influence humaine sur la quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère est de 80 à 270 fois supérieure à celle des volcans.
Mike Huebsch s’est également demandé si le Wisconsin devait vraiment maintenir le projet d’énergie renouvelable qui oblige actuellement cet Etat à tirer 10 pour cent de son énergie de sources renouvelables.
L’administration du Wisconsin s’est toujours montrée hostile à des initiatives visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Elle a signé le protocole « Pas de taxe climatique »  du groupe Americans For Prosperity (AFP), et elle vient de participer à un procès intenté contre l’Agence de Protection de l’Environnement afin de bloquer de nouvelles réglementations sur les émissions de gaz à effet de serre provenant des centrales électriques.
On peut raisonnablement penser que la nomination à la Commission de la Fonction Publique de quelqu’un qui affirme que les volcans sont à l’origine du changement climatique fait partie des arguments qui seront avancés par le futur candidat républicain à la présidence des Etats-Unis en 2016.

Source: The Huffington Post.

 ————————————————–

drapeau anglaisThe American Republican Party has long been known for its doubts about the responsibility of human activities in climate change. The interest of the United States is to see the shrinking of the Arctic icecap in order to be able to tap the natural resources (oil and natural gas) that are hidden beneath it.

Wisconsin is one of those states led by the Republican Party and which supports this scepticism of human contribution to climate change.

Mike Huebsch, recently appointed by Governor Scott Walker to the Public Service Commission, said he believed that humans can have an impact to climate change, but he did not think it was “not anywhere near the level of impact of just the natural progression of our planet….The elimination of essentially every automobile would be offset by one volcano exploding. You have to recognize the multiple factors that go into climate change. »

Scientists have studied this issue fairly extensively, and concluded that emissions generated by human activity – specifically, the burning of fossil fuels – far surpass volcanoes when it comes to warming the planet. According to the U.S. Geological Survey (USGS), human activities generate about 35 gigatons of greenhouse gases per year while all the world’s volcanoes combined spew something in the range of 0.13 to 0.44 gigatons per year. That means the human influence on the amount of greenhouse gases in the atmosphere is 80 to 270 times greater than that of volcanoes.

Mike Huebsch also questioned whether the state needs its renewable energy project which currently requires the state to draw 10 percent of its power from renewable sources.

The Wisconsin State administration has been generally hostile to action on cutting emissions. It has signed the American for Prosperity « No Climate Tax » pledge, and the administration has just joined a lawsuit against the Environmental Protection Agency to block new regulations on greenhouse gas emissions from power plants.

Critics say the appointment of someone who thinks volcanoes are causing climate change to the Public Service Commission is just another part of the likely 2016 presidential contender’s assault on environmental regulations.

Source: The Huffington Post.

Mexico-pollution

Pas sûr que  le Popocatepetl soit responsable à lui seul du nuage de pollution qui plane au-dessus de Mexico.

(Crédit photo:  Wikipedia)

2 commentaires

Classé dans Environnement, Science, volcans